On revoit les bases : les 11 meilleures chansons d’Orelsan

Au début, il y avait Gringe et les Casseurs Flowters. Nous sommes au tout début d’un nouveau millénaire, et Aurélien Cotentin rêve de marquer la musique des années 2000 de son empreinte. Vient la première mixtape en 2002 et le premier buzz avec « Saint-Valentin » en 2006. En 2008, le label 3e bureau lui donne l’occasion de sortir son premier album. Ce sera Perdu d’avance. Produit sous le label de Skread et Ablaye, 7th Magnitude, l’album permet à Orelsan de percer et de se faire un nom sur la scène française. La suite on la connaît : victoire de la musique, collab de légende et sons qui font le tour du monde jusqu’à Civilisation, son dernier opus en date. Retour sur les 11 titres essentiels d’Orelsan, qui lui on permis de se faire une place au panthéon du rap français.

« Changement »

« Changement » est tiré de l’album Perdu d’avance, qui deviendra disque de platine en France. Sorti en 2009, ce morceau nous fait découvrir Orelsan et son comparse Skread. Il y passe son quotidien au crible avec l’ironie mordante qui sera sa marque de fabrique. Sur le titre, on sent en germe tout le talent de celui qui bouleversera le game des années 2010.

« La Terre est Ronde »

En 2011, Orelsan secoue les charts avec son deuxième album, Le chant des Sirènes. Deux fois disque de platine, il lui donne l’occasion de se produire sur la scène de l’Olympia à Paris. « La Terre est ronde » est l’une de ses perles. Avec son flow qui décoiffe et un ton faussement léger, il dénonce les absurdités du monde. Cette chanson pleine de sensibilité devient l’hymne d’une génération. Produit par Frédéric Savio, le single sera disque d’or en France.

« Suicide Social »

Orelsan est l’un des rares artistes français capables d’enchaîner les tubes sur un même album. « Suicide social » compte parmi les morceaux inoubliables du Chant des Sirènes. Ce long monologue martelé avec un flow implacable conte le désespoir d’un homme sur le point de se suicider. Tableau noir d’une société désespérante, il tape au plexus grâce au talent d’interprète d’Orelsan.

« Raelsan »

Toujours en 2011, Orelsan sort un autre banger avec « Raelsan ». Premier titre de l’album Le chant des Sirènes, cette chanson raconte les aventures fictives de Raelsan, un alter ego déjanté, et Orelsan en profite pour se moquer gentiment de lui-même. Produit par Skread et Danny Synthé, le titre frôle à l’époque le million de vues sur Dailymotion.

« Basique »

On saute quelques années : en 2017, La fête est finie. Entre temps, Orelsan s’est concentré sur les Casseurs Flowters, a participé au programme court Bloqués (écrit par Kyan Khojandi et Bruno Muschio) et a figuré sur le deuxième album de Stromae. « Basique » est un single coup de poing qui, en quelques formules et punchlines chocs, remet les choses en place. Cette nouvelle chanson est certifiée disque de diamant en France avec des ventes atteignant les 35 millions d’exemplaires.

« Défaite de famille »

Tirée elle aussi de l’album La fête est finie, la chanson fait elle aussi un énorme carton en France. « Défaite de famille » est portée par un clip original, tourné au smarphone dans une salle des fêtes, où le chanteur interprète tour à tour chacun des membres de sa famille. Produit par Skread et Phazz, le single brosse le tableau de la famille franchouillarde moyenne et en profite pour régler son compte, avec humour, à une France attachée à des valeurs désuètes.

« Tout va bien »

Toujours sur La fête est finie, « Tout va bien » dévoile une facette plus mélancolique d’Orelsan. Il y campe un homme qui tente de cacher la misère du monde à un enfant par le leitmotiv « Tout va bien ». Co-produit par Skread et Stromae, le single sera lui aussi certifié diamant et dépassera les 50 millions de streams.

« Rêves bizarres »

En 2019, Orelsan fait du jam en featuring entre deux albums et nous gratifie d’une réédition de La fête est finie qu’il intitule Épilogue, à laquelle il ajoute de nouveaux morceaux. « Rêves bizarres », en featuring avec Damso, est nommé pour la Victoire de la chanson originale en 2019. Le clip est réalisé par Adrien Lagier et Ousmane Ly, les ventes en France s’envolent et le single sera de nouveau certifié diamant.

« La quête »

« La quête » est issu de l’album Civilisation, son dernier album en date. Sans doute le meilleur album d’Orelsan à ce jour, il lui permettra de remplir par trois fois la salle du Paris La Défense Arena. Il évoque la nostalgie de l’enfance et l’envie que le temps s’arrête avec tendresse. Un titre qui prouve que sa musique est arrivée à maturité et démontre qu’Orelsan peut toucher à tous les genres.

« Évidemment »

Autre morceau de Civilisation, issu cette fois de sa réédition Civilisation Edition Ultime, « Évidemment » est l’occasion d’un nouveau feat, cette fois avec Angèle. La chanson évoque la relation compliquée des artistes avec le succès, de leurs aspirations, de leurs échecs, de leur réussite et de la difficulté à se maintenir au sommet.

« L’odeur de l’essence »

Le titre phare de Civilisation est « L’odeur de l’essence », qui a occupé la pole position des ventes en France durant la fin d’année 2021. Orelsan s’y livre à un long réquisitoire sombre et désabusé sur les dérives de la société. Il remporte avec cette musique implacable la Victoire de la meilleure chanson originale en 2022.

Petit rappeur venu de Caen, Orelsan a réussi à bouleverser les codes de la planète rap depuis 2008. Aujourd’hui, ses albums sont à inscrire sur la liste des meilleurs albums hip-hop rap de tous les temps. Ils construisent un univers riche qui témoigne de l’évolution personnelle et musicale du chanteur.

Voir nos offres !

À lire sur le même sujet :

Taylor Swift : les 8 albums clés de sa carrière

Who runs the World? Comment Beyoncé a conquis la planète en 9 chansons

9 albums pour tout comprendre à la révolution Jul

Don’t Stop the Music : notre playlist des meilleurs tubes de Rihanna

Les meilleures chansons d’Ed Sheeran : notre playlist

Que du love : comment les chansons d’Angèle ont conquis la planète

B*tch, that’s Madonna : 10 albums qui ont fait la légende de la reine de la pop