Sur TikTok, les artistes africain·e·s et la musique afro à l’honneur

Ces dernières années, les réseaux sociaux ont fait émerger des talents de toutes les origines et dans tous les domaines. TikTok en particulier a permis aux artistes de s’exprimer aux yeux du monde. Coup de projecteur sur la musique afro et les chanteuses et chanteurs africain·e·s qui ont fait le tour de TikTok.

Ayra Starr

La jeune béninoise de 21 ans s’est fait connaître à l’international grâce à son titre « Rush » qui a cartonné sur TikTok. Née à Cotonou au Bénin, Oyinkansola Sarah Aderibigbe a commencé par le mannequinat avant de s’orienter vers une carrière musicale. D’abord repérée sur Instagram, elle signe avec Marvin Records, label africain qui compte parmi ses artistes un certain Rema, bien connu des playlists de Deezer (et de Barack Obama). Ayra Starr sort un premier EP éponyme début 2021, comprenant le single « Away » qui se classe quatrième dans les charts au Nigeria. La même année, elle sort son album 19 & Dangerous, incluant des duos avec CKay ou Fousheé. Avec la mélodie afropop de « Rush », c’est sur TikTok qu’Ayra Starr fait mouche, notamment grâce à une choré parfaite pour être reproduite des millions de fois sur le réseau social.

CKay

L’histoire de CKay, c’est celle d’un jeune et talentueux auteur-compositeur nigérian que sa bonne étoile a propulsé sur toutes les radios internationales. « Love Nwantiti » est un énorme hit mondial, grâce à une stratégie finement menée. Alors que la chanson en dialecte igbo rencontre un petit succès, CKay enregistre un premier remix avec des stars africaines, le Nigérian Joeboy et le Ghanéen Kuami Eugene. Devant le succès de cette version, le label enregistre des remix dans plusieurs langues : en espagnol, en allemand ou encore en arabe avec le rappeur marocain ElGrande Toto. En France, c’est sa version avec Franglish qui cartonne et est certifiée disque d’or.

Mais c’est grâce à une danseuse américaine d’origine nigériane, Tracy Joseph, que le titre devient viral. Suivie par plus de six millions d’abonnés sur TikTok, elle crée une petite choré sur un remix non officiel… Et l’étincelle prend. La choré est reproduite par des milliers d’utilisateurs et « Love Nwantiti » s’affirme comme le titre le plus Shazamé en septembre 2021. Boosté par TikTok et la hype autour de l’afrobeat, CKay est devenu avec « Love Nwantiti » le chanteur africain le plus vendu aux États-Unis. Il est aussi invité sur l’édition 2023 du festival Lollapalooza Paris.

Asake

Avec sa voix suave et ses rythmes amapiano, il fait danser des millions de fans à travers le monde. Asake, de son vrai nom Ahmed Ololade, est né en 1995 à Lagos, au Nigeria. Issu d’une famille de musiciens, il a commencé à chanter dès son plus jeune âge, en participant à des concours de talents et en se produisant dans des églises. En 2020, son single « Lady » a connu un succès immédiat sur les plateformes de streaming. Même succès pour « 2:30 » en 2023, qui cartonne aussi sur TikTok.

L’artiste chante principalement en anglais et en yoruba, sa langue maternelle. Mais surtout, Asake se démarque par sa personnalité pétillante et son sens de l’humour. Il partage des vidéos drôles et des challenges TikTok, où il compte des millions d’abonnés. Cette année, durant la cérémonie des Vodafone Ghana Music Awards (VGMA), il a remporté le prix du Meilleur Artiste Africain de l’Année. Asake est sans doute l’un·e des artistes les plus prometteur·se·s de sa génération, un talent à suivre absolument.

1da Banton

Avec son titre « No Wahala », le jeune Nigérian de 29 ans, originaire de Port Harcourt, a été propulsé sur le devant de la scène afrobeat. C’est grâce à un challenge TikTok afrobeat que sa chanson a cartonné. Le #NoWahalaDanceChallenge a en effet été reproduit plus de 2 millions de fois sur la plateforme. Sa chanson a été mixée et remixée dans tous les sens par les utilisateurs. Fun fact : 1 da Banton n’avait même pas de compte TikTok. Il a dû en créer un pour publier le remix du titre avec Tiwa Savage.

Master KG

À sa sortie en 2019, le titre «Jerusalema» passe inaperçu. Encore une fois, c’est un challenge TikTok devenu viral qui va lui faire faire le tour du monde. Avec le #JerusalemaDanceChallenge, la chorégraphie est reproduite des milliers de fois pendant le confinement. Personnel hospitalier, pompier·ère·s, policier·ère·s, et même des Franciscain·e·s italien·ne·s, tout le monde s’y met. En 2020, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a même encouragé ses concitoyens à participer au #JerusalemaDanceChallenge pour célébrer la Journée du Patrimoine. Eh oui, « Jerusalema » est un duo en langue zoulou : d’un côté, Kgaogelo Moagi, connu sous le nom de Master KG, et de l’autre, l’auteure-compositrice-interprète Nomcebo Zikode, les deux originaires d’Afrique du Sud.

Attention toutefois si tu comptes apprendre la choré, des chercheur·euse·s ont alerté sur le risque de blessure du tendon d’Achille pour les sujets un peu… rouillés.

Amaarae

L’artiste ghanéenne, star de la musique afrofusion, mélange des influences R&B, soul, hip-hop et électro. Amaarae se distingue par son style androgyne, ses cheveux colorés et sa voix suave. Elle exprime dans ses chansons ses idées sur l’amour, la liberté et la rébellion. Si ses débuts dans la musique remontent à 2010, c’est le remix de sa chanson « SAD GIRLZ LUV MONEY » en featuring avec Kali Uchis et Moliy qui est devenu viral sur TikTok en 2022. La chanteuse est aujourd’hui l’une des étoiles montantes de la scène musicale africaine et internationale.

De son vrai nom Ama Serwah Genfi, la jeune femme est très engagée auprès de la communauté LGBTQIA+, dans un contexte franchement hostile pour ses membres au Ghana.

TikTok est aujourd’hui devenu stratégique pour les artistes. Et même des artistes confirmé·e·s peuvent bénéficier du phénomène de viralité. On ne compte d’ailleurs plus les tubes que le réseau social a remis sur le devant de la scène.

Voir nos offres !